Le shiatsu, un moyen pour soulager les effets secondaires de la chimiothérapie.

Le shiatsu est une discipline énergétique qui consiste en des pressions sur des points ciblés sur l’ensemble du corps. Issu de la Médecine Traditionnelle Chinoise, il apporte une détente physique et psychique ainsi que le bien être général. Il se pratique à travers les vêtements. Il convient également aux enfants.

Le shiatsu ne remplace pas les traitements contre le cancer mais il est un accompagnement complémentaire lors du traitement de chimiothérapie.

Le shiatsu va permettre aux malades, en complément des autres soins de support, d’avoir des actions bénéfiques sur les effets secondaires des traitements tels que : fatigue, troubles digestifs (nausées, vomissements, constipation, diarrhées) et douleurs articulaires.

Il va également aider sur le plan émotionnel et affectif, en aidant le malade à reprendre confiance en lui.

Il est conseillé de recevoir un shiatsu 48 heures avant la chimiothérapie pour protéger et renforcer le corps et 48 heures après la chimiothérapie.

La durée des séances est toujours adaptée à l’état général du patient.

L’apprentissage et la pratique du Do In (auto shiatsu) au quotidien peut aussi apporter un bénéfice certain aux patients.

N’oublions pas les personnes qui accompagnent les malades.

Quand le diagnostic du cancer frappe un proche, c’est un événement qui bouleverse aussi bien la personne malade que les personnes de l’entourage.

Les tensions et le stress peuvent apparaître avec tous les symptômes qui vont avec : sommeil perturbé, mauvaise digestion, difficulté à prendre du recul, pour certaines personnes de la culpabilité. C’est à ce moment là que le shiatsu intervient, il va pouvoir apaiser tous ces maux.

La durée des séances sera d’environ 1 heure.

Patricia LOCHIN, Spécialiste en shiatsu

Exerce à 17220 La Jarne

Laissez un commentaire